Scie japonaise : Guide d’achat et comparatif complet

Lorsqu’on est pris dans une passion, on est souvent à l’affût de nouvelles tendances, de nouveaux accessoires qui pourraient donner un plus à nos ouvrages. C’est le cas ici en menuiserie, il est toujours nécessaire de connaître les nouveaux produits pour joindre l’utile à l’agréable, c’est-à-dire qu’il est toujours agréable d’avoir un beau rendu sans pour autant y avoir usé de toute son énergie. Aujourd’hui nous allons parler sur tout ce qui concerne la scie japonaise dans cet article.

Top 10 des best-sellers de scie japonaise en 2020

Présentation de la scie japonaise

La scie japonaise est un outil de découpe manuelle très appréciée des menuisiers, par la légèreté de son utilisation, que par le rendu du travail effectué avec la scie japonaise.

C’est une scie effectuant le même travail qu’une scie classique dite scie Égoïne, l’aspect et la finesse sans équivoque de la découpe ainsi que la facilité de découpe en elle-même font sa différence.

Les formes des dents de la scie japonaises se présentent généralement sous deux formes : la forme de dents triangulaire et la forme de dents trapézoïdales. Cela permet le rendu propre et le travail plus facile à exécuter.

Scie japonaise

Les caractéristiques d’une scie japonaise

Le principal élément qui frappe en premier les utilisateurs est le sens inversé du sens de la denture de la scie. Ce qui signifie que contrairement à la scie égoïne, la scie japonaise effectue la découpe dans le sens arrière, c’est-à-dire en tirant.

La fine lame de la scie et sa souplesse permettent de couper le bois complètement à ras, qui ne laissent quasiment plus de trace du bois coupé.

On peut remarquer facilement le manche de la scie est plus longue par rapport à la scie classique, qui permet de mettre les deux mains sur le manche. Ce manche est ergonomique, qui fait que la prise en main de l’outil est tout à fait confortable, ce qui permet la grande précision du travail effectué sur le bois.

Il existe plusieurs types de scies japonaises, qui sont conçues pour la découpe dans le sens du fil et ceux qui coupent le bois dans le sens contraire du bois.

Scie japonaise

Les différents types de scies japonaises

Il existe plusieurs types de scies japonaises sur le marché. Ici on va observer les trois scies les plus utilisées par les menuisiers qui sont :

La Kataba

La Kataba est similaire à la scie égoïne. À la différence, la lame est plus fine, qui fait 0,4 mm d’épaisseur. Elle sert à faire des coupes droites et à tronçonner du bois dur comme du bois tendre.

Elle permet une précision nette d’une coupe à ras, la partie sciée est presque imperceptible, il suffira d’un petit coup de ponçage et hop, ni vu ni connu !

La lame à dents trapézoïdales se trouve au bas de la lame qui offre une coupe beaucoup plus propre qu’une scie égoïne.

Chaque dent de ce type de scie japonaise comprend 3 biseaux différents :

  • Le premier est triangulaire, qui est fait pour aller dans le sens du fil du bois, ce qu’on appelle communément le délignage
  • Les deux autres au-devant et à l’arrière permettent à la lame de pénétrer dans le bois, en même temps de nettoyer les bavures laissées par la coupe du premier biseau

Scie japonaise

La Dozuki

La Dozuki a des points communs avec la Kataba et la scie Égoïne sur le concept de la scie. La Dozuki est plus fine (0,2 à 0,3 mm d’épaisseur) au niveau de la lame, plus rigide grâce au renfort sur le dos.

Elle est très utilisée pour réaliser des assemblages à queues d’aronde ou à enfourchement, moulures et tasseaux, …

Il est bon à préciser que la Dozuki est limitée pour entrer en profondeur par le dos, qui empêche également la coupe à ras.

La Ryoba

La Ryoba est une scie japonaise est la plus utilisée des menuisiers professionnels pour sa fonction polyvalente. Ses deux lames distinctes sur les côtés font qu’elle soit la préférée de ces derniers, car avec celle-ci, on peut réaliser diverses coupes très précises et nettes.

Sur un côté on trouve une lame à denture triangulaire croissante en partant du manche. Plus les dents grandissent, plus elles sont larges. Cette lame ne comporte qu’un seul biseau, elle sert au délignage expliqué précédemment.

Sur l’autre côté, nous avons une lame trapézoïdale, faite pour découper en travers du fil du bois, idéale pour la réalisation des tenons.

Scie japonaise

Les avantages de la scie japonaise

  • La position de la denture rapprochée offre une découpe vraiment fine et soignée.
  • La position des dents de la lame vers l’arrière rend la découpe du bois plus facile, si vous avez l’habitude d’utiliser la scie Égine, il vous faudra juste vous entraîner sur le geste et vous réaliserez combien il est agréable de travailler avec la scie japonaise.
  • Le manche long permet d’y mettre ses deux mains, par souci de confort.
  • La souplesse de la lame permet une précision presque étonnante lors d’une découpe du bois à ras.
  • Même pas besoin d’appuyer sur la scie lorsque vous coupez le bois, il glisse tout seul. Le seul effort à fournir est d’orienter la lame vers la direction que vous souhaitez.
  • La scie japonaise offre un rendu presque d’un bois déjà passé aux premiers ponçages, on ne retrouve pas les traces de scie comme avec la scie classique.
  • Il existe des scies japonaises flexibles et démontables pour pouvoir changer de lame. Une fois pliée, la scie est très facile à transporter en toute sécurité.
  • Il est à noter que pour démonter une lame pour en monter une autre, le procédé est très simple. Il vous suffit de vous munir d’un tournevis plat et de suivre le schéma sur le mode d’emploi.

Lorsque vous déballerez votre scie japonaise, vous remarquerez que sur les lames il y a un porte-lame qui sert à protéger la lame et les mains. Pour nous protéger des accidents, il donc est fort recommandé de bien conserver ces porte-lames et de recouvrir soigneusement la lame après son utilisation.

Top 3 des meilleures scies japonaises en 2020